Poèmes sur le viol : message de colère de l’enfance volée


Trois poèmes sur le viol et l’enfance violée! Trois cris du coeur d’un enfant à la vie ou à son papa pour dire sa souffrance. Écrire un poème sur le viol est acte difficile mais salvateur pour celui ou celle qui l’écrit. Comme dit la chanson: « Malheur à celui qui blesse un enfant »

SI PETITE POUR SOUFFRIR (poème d’une d’une petite fille)

Poème sur le viol d’un enfant écrit par Mtcatalaa

Elle était si petite déjà pour souffrir,
Personne ne le savait, elle souffrait le martyr.
Son cœur était si pur, débordant d’amour,
Mais un monde pourri l’attendait un jour.

C’est l’histoire d’une enfant qui avait si peur,
Du matin au soir , était tout en pleurs,
Ses nuits ressemblaient à ses jours,
Elle voulait en finir ,mettre fin pour toujours .

Elle avait seulement huit ans ,
Il avait, lui, par contre seize ans ,
Déjà pourri dans son corps.
Il s’amusait d’elle en corps à corps.

Elle ne comprenait pas ce jeu stupide ,
Le cœur battant elle devenait livide .
Ses mains parcouraient tout son corps,
Elle tentait de crier mais il était plus fort .

Et chaque jour qui passait ,
Au moindre mouvement il la surveillait.
Puis revenait sur son corps,
Encore et encore….

Elle avait si peur qu’elle le laissait faire,
Pourquoi tous les grands font-ils ces manières
Sur les plus petits qui n’ont pas de défense?
Elle souffrait le martyr ,toute seule,en silence.

Il la faisait chanter du haut de ses seize ans ,
Disant qu’il raconterait tout à sa maman.
Une maman qui n’avait pas d’amour pour elle,
Qui disait que mentir vaut le cachot éternel.

Elle savait que le cachot c’était la prison,
Pourquoi devrait elle quitter sa maison.
Alors qu’elle était innocente,on lui disait de se taire,
Pour ne pas finir ses jours, plus tard ,en enfer.

Mais l’enfer elle le vivait au quotidien,
Dès qu’il sortait de chez lui, qu’elle croisait son chemin.
Elle voulait mourir ,rejoindre son père au ciel ,
Dans sa maison, il n’y avait pas d’amour pour elle .

Elle a grandi avec ça ,enfoui dans son cœur ,
IL est parti un jour ,a quitté la région par peur,
D’être dénoncé car avec d’autres il continuait,
Personne ne disait rien , trop menaçant il devenait.

Des années plus tard ,elle l’a revu dans une rue,
C’était bien lui , elle l’avait reconnu .
Sans pudeur, ni regret il s’est mis à lui sourire ,
Elle s’est approchée et sur lui s’est mise à vomir !!!!

Les années ont peut être passé,
Mais en elle, ce cauchemar est ancré .
Pas de thérapie en ce temps là tout restait secret,
Ce soir ,en toute humilité ,elle ose enfin , tout dévoiler.

L’auteur de ce poème sur le viol M-Thé CATALA

Lettre d’appel au secours – Poème sur le viol

Mes nuits sont noirs, peuplés de cauchemars
je ne reconnais plus ce corps, qui ce tord
Il hurle sa souffrance dans l’indifférence
Spasmophilie tétanie m’a t’ont dit

Je t’ai écrit une lettre désespérée papa
Mais pourquoi ne me réponds-tu pas ?
De la maison de repos, angoissée j’attends
Une réponse qui m’apaise et me comprend

Je t’ai exprimé toute ma souffrance
Cet homme qui a volé mon enfance
A quatorze ans violée tant de fois
Je suis morte à l’intérieur de moi

Alors si toi aussi tu m’abandonnes
Si dans ma vie je n’ai plus personne
Qui me comprenne un peu et qui m’aime
Ma vie n’est plus que désespoir et haine

Tant de culpabilité de ce que j’ai subie
La mort seule maintenant me séduit
J’ai attendu du réconfort qui ne vient pas
Je suis seule, je pleure, j’ai si froid.

J’ai découvert la clé de la pharmacie
Ce soir après ce mot que je t’écris
Demain j’aurai enfin ma délivrance
D’une vie de trop de souffrance.

On dit qu’il faut pour mourir du courage
Il faut seulement de la douleur, de la rage
Si seule dans cet univers d’adultes
A quoi serve que je vive que je lutte

Demain que Dieu s’il existe me pardonne
Je ne serai plus parmi les hommes.
Demain, enfer, paradis ou néant
Je ne ferais plus parti des vivants.

Il fait nuit, j’ai pris les médicaments
Ils font effet fort rapidement
Voici que je m’en vais doucement
Adieu ceux que j’aimais tant.

Sauvée à temps, j’ai su plus tard que ma famille avait pris la lettre sos,
Papa ne l’avait donc pas reçue, ce qui explique son silence.

Le poème sur le suicide et le viol par Rivière

Message à un violeur – Poème de colère

Oh, mon puits, tu me sers de miroir
criant ma beauté, mon charme,ma douceur,
ma féminité,
mais mon puits, tu es traître
me souriant d´un air fourbe, altier, dédaignant,

Promenant sur mon visage un regard grotesque,
tu m´attires vers un un fond plein de vermine,
de dégoût, de saleté et d´ordure,
tu m´embrasses comme un faux amant
en me rejetant après m´avoir violée, humiliée, souillée,
ayant écrasé mon âme pleine d´innocence, de pureté,
tu te débarrasses de moi comme d´une grosse mouche noire,
et je pleure ma dignité que tu m´as arrachée !

Poème triste sur le viol écrit par Yolande

Lire aussi des Modèles de messages pour son papa

1 Commentaire
  1. vivot tony Répondre

    Bonjour, j’ai beaucoup aimé ce poème. Il es magnifique. Si c’est une histoire vraie je suis sincèrement désolé pour la fille car ça ne doit pas être marrant pour elle! Ce poème m’a beaucoup inspiré pour une de mes chansons. Puis-je vous l’emprunter pour en faire une chanson? Je ne changerais rien aux paroles. Elles me plaisent trop!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.